Information importante : dans le cadre de votre dossier de recouvrement 

Suite à un dysfonctionnement technique temporaire, il se pourrait que le traitement de votre dernière correspondance n’ait pas encore pu être prise en compte par votre gestionnaire. Nous regrettons cette situation et vous prions de nous excuser, le cas échéant, si nos services vous ont relancé entre-temps,  faute d’avoir pu prendre en compte cette dernière correspondance. Nous revenons vers vous dans les meilleurs délais. Toutefois, dans l’attente, vous pouvez échanger avec nous en vous connectant à votre espace personnel.

Attention aux dépenses, qui font dépenser plus.

Si prévoir sa situation financière avec un budget est indispensable pour éviter les écueils, ce budget doit néanmoins être fiable pour refléter la réalité de votre situation. C’est pourquoi quand vous prévoyez des dépenses à venir, il est indispensable de voir plus loin que celles-ci et ne pas négliger d’éventuels coûts annexes qu’elles pourraient engendrer. Découvrez ci-dessous quelques postes exhaustifs de dépenses auxquels il faut être particulièrement vigilants car générateurs de dépenses supplémentaires, ainsi que nos astuces pour limiter leurs impacts sur votre budget.

Ces dépenses qui nous font dépenser…

Quand on définit son budget, les charges mensuelles sont les premières à être intégrées et bien souvent celles-ci sont fixes et faciles à anticiper : loyer, forfait internet et téléphonique, assurances… Aux charges et aux dépenses courantes, peuvent s’ajouter des dépenses imprévues que l’on fait par nécessité ou par envie. Ces dépenses peuvent pourtant être génératrices de déséquilibres voire de découverts. Voici quelques exemples :

  • Les loisirs : c’est LE poste par excellence, générateur de dépenses supplémentaires à plus ou moins long terme. Prenons l’exemple du sport : vous avez décidé de vous inscrire à un cours de sport qui va représenter une dépense annuelle. Mais, vous aurez très vite besoin d’une tenue ou d’accessoires supplémentaires. De la même manière, les sorties cinéma ou parc d’attraction peuvent être à l’origine de dépenses imprévues comme les consommations dont les tarifs sont souvent très élevés. Les consoles de jeux sont aussi de belles occasions de dépenser plus avec l’achat de nouveaux jeux, supplémentaires car en plus de la console, il va falloir acheter des jeux et sans compter désormais sur le contenu additionnel et les abonnements payants !

  • Les travaux : vous avez prévu de rénover une pièce de votre maison ou votre appartement ? Bien que vous ayez fait des devis et estimé une enveloppe assez précise, il n’est pas rare que les travaux engendrent des coûts supplémentaires, parce qu’on a découvert un élément imprévu à réparer ou parce qu’il manque certains accessoires.

  • Les animaux : si vous avez décidé de vous laisser tenter par une petite boule de poils ou tout autre animal de compagnie, sachez qu’il n’y a pas que la nourriture et l’entretien à prévoir. Les animaux constituent souvent un poste de dépenses important et mal-estimé. Les jouets, leur santé, les accessoires constituent autant de dépenses que l’on anticipent rarement ou pas assez.

  • Certains investissements : vous avez décidé d’investir dans une machine à pain pour faire votre pain ou une machine à eau gazeuse afin de limiter vos dépenses. Cependant, il n’est pas rare de se faire vite dépasser par d’autres dépenses qui accompagnent ce type d’appareil : des farines différentes pour tester différentes recettes, des sirops pour imiter de nombreux sodas, des accessoires… Autant de dépenses qui peuvent potentiellement finir par ne pas vous permettre d’économiser.

 

La clé d’un budget réussi réside dans l’anticipation pour éviter tout stress, et pouvoir faire face aux dépenses incontournables tout en se gardant une marge de manœuvre pour des petits plaisirs.

  1. Être très au clair sur vos rentrées d’argent, vos charges fixes et les dépenses envisagées : quand vous planifiez vos dépenses, soyez le plus précis et le plus exhaustif possible. Envisagez tous les scenarii et définissez vos besoins réels et vos limites.
  2. Apprenez à discerner ce qui est véritablement nécessaire de ce qui est « de l’optionnel » et faites des choix parmi ces petits plus ! L’idée n’étant pas de vivre dans la frustration mais d’apprendre à gérer au mieux les petites dépenses complémentaires en discernant ce que l’on peut se permettre et comment se le permettre.
  3. Prévoyez une enveloppe à ne pas dépasser. En ayant dès le départ en tête la somme que vous pouvez dépenser, vous serez moins tenté de dépenser plus que ce que vous avez. Pour le sport, par exemple, prévoyez dès le départ, une petite enveloppe annuelle pour vos besoins.
  4. Votre fonds d’urgence ne doit pas servir à pallier à ce type de dépenses, toutefois une urgence vétérinaire sur votre animal ou un gros souci pendant vos travaux peut vous obliger à devoir y toucher. Cela ne doit être qu’une option de dernier recours. Cliquez ici pour en savoir plus sur un fonds d’urgence et des conseils pour le constituer. 
  5. Certaines dépenses peuvent aussi être palliées en prenant des précautions en amont : certaines assurances peuvent permettre de couvrir certaines dépenses non-anticipées. Il existe par exemple des mutuelles pour les animaux, les assurances habitation qui peuvent couvrir certains dommages, renseignez-vous !