Une situation mitigée pour les ménages européens

Les consommateurs européens sont majoritairement optimistes concernant l’économie, mais une grande partie des ménages continue de s’endetter et a besoin d’emprunter de l’argent pour payer ses factures. L’édition 2018 de l’European Consumer Payment Report montre que l’économie européenne se porte mieux selon les consommateurs européens mais aussi au vu des perspectives économiques de ses pays membres.

Le nombre de personnes qui ont réussi à épargner chaque mois est passé de 50% à 59% en 1 an et la part des répondants qui pensent que leur situation financière sera meilleure que celle de leurs parents a également augmenté de 37% à 40%.

Pourtant, de nombreuses personnes et familles ont des difficultés financières : la facilité d’achat permise par le e-commerce, ainsi que la pression des réseaux sociaux, sont des facteurs d’augmentation du nombre de personnes ayant recours à un emprunt pour payer leurs factures (de 15% à 20% entre 2017 et 2018).

Les familles représentent une part non négligeable  de ce groupe et 28% des parents reconnaissent avoir eu recours à un emprunt pour acheter quelque chose à leur(s) enfant(s).

« C’est très positif de voir que globalement les européens ont vu leur situation financière s’améliorer. Cependant le nombre croissant de personnes en difficultés financière mérite notre attention. Cette augmentation du nombre de personnes ayant besoin d’emprunter - en période de croissance économique- atteste de la vulnérabilité des européens face aux changements économiques ainsi qu’aux fluctuations des taux d’intérêts. » déclare Michael Ericson, CEO & Président d’Intrum.

3 parents sur 4 pensent que le système éducatif européen doit jouer un rôle plus important dans l’éducation budgétaire de leur(s) enfant(s), même si 8 parents sur 10 déclarent les sensibiliser au quotidien. Ils assument ce rôle car ils craignent que dans le futur, les problèmes budgétaires de leurs enfants soient une barrière à leur indépendance et à leur départ  du domicile familial.

Le processus du Brexit actuellement en cours est également une source d’inquiétudes : 42% des européens pensent qu’une Union Européenne diminuée aura un impact négatif sur leur situation budgétaire.