Témoignage de Maître Pascal Couturier, Yellaw Avocats

Une solution simple, claire et innovante en réponse à la survie des entreprises en difficulté.

Pour commencer, pouvez-vous présenter votre cabinet ?

J'exerce la profession d'Avocat depuis plus de 30 ans et nous travaillons sous la marque YELLAW depuis de nombreuses années maintenant.

Parmi tous nos départements deux d'entre eux sont spécialisés dans le recouvrement de créances en phase judiciaire et en matière de Procédure Collective. Nous sommes installés à Lyon, Paris et Grenoble. Nous nous développons également à l’international au travers d’une joint-venture créée avec un cabinet local situé à Kuala Lumpur, ce qui nous permet d'être présents dans l’ensemble des pays de la zone ASEAN et plus récemment encore sur l'île Maurice.

Afin d’accompagner sa croissance notre département de recouvrement de créances en phase judiciaire a constitué en son temps un réseau d’avocats postulants pour la gestion des dossiers courants.

En parallèle du recouvrement de créances notre département de Procédure Collective s'est engagé auprès des entreprises en difficulté afin de les accompagner dans leur restructuration et leur éviter le redressement voire la liquidation judiciaire lorsque le redressement a été prononcé.

Partenaires d’Intrum depuis 30 ans, nous avons élaboré une solution pour le recouvrement des impayés des entreprises en difficulté avec Intrum Corporate qui nous confie les créances commerciales en phase judiciaire. 

En matière commerciale, le recouvrement est plus difficile qu’en matière civile car les montants en jeu sont plus importants et les entreprises, promptes à prendre un avocat lorsqu’elles doivent de l’argent.

 

En quelques mots, en quoi consiste cette nouvelle offre créée avec Intrum Corporate ?

Cette solution novatrice part du constat que si la plupart des entreprises déposent le bilan, ce n’est pas en raison d’un défaut de performance mais parce qu’elles n’arrivent pas à se faire payer et meurent de la trésorerie qu’elles n’ont pas.

En France, on n’ose pas relancer un débiteur par peur de perdre le client.

En audience, on arrive parfois dans des situations invraisemblables où l’on voit des entreprises qui n’arrivent pas à boucler leurs fins de mois en ayant 200, 400 000 euros voire plusieurs millions d’euros de factures non recouvrées.

Notre objectif est d’agir au moment où les premières difficultés apparaissent pour aider l’entreprise à se restructurer et éviter la faillite. 

Avec Intrum Corporate, nous avons des capacités d’intervention extrêmement rapides qui peuvent changer le cours de son histoire en lui fournissant la trésorerie dont elle a besoin pour rebondir et poursuivre ses activités.

 

Que faites-vous en cas de redressement judiciaire ?

Avec Intrum Corporate, nous sommes en mesure d’intervenir dès avant l’ouverture de la procédure collective ou après en donnant la visibilité nécessaire au Tribunal pour orienter ses décisions.

La balance âgée justifie le potentiel de trésorerie de l’entreprise et rassure le Tribunal quant au fait qu’elle ne créera pas de nouvelles dettes durant la poursuite de son activité.

Deux à trois mois plus tard, le temps d’un renvoi devant le tribunal, nous en apportons la preuve en communiquant les sommes récupérées en amiable par Intrum Corporate sur la période.

En associant notre Cabinet, spécialiste de la procédure collective avec le leader européen du recouvrement, nous fournissons aux administrateurs, liquidateurs et Tribunaux, des résultats concrets.

Dès lors tout le monde se mobilise pour sauver l’entreprise.

 

Pourquoi avoir choisi Intrum Corporate pour ce partenariat ?

Une société de recouvrement n’a pas forcément le bon interlocuteur pour entrer en relation avec l’univers de la procédure collective dans lequel j’évolue depuis toujours. 

C’est un petit monde. Il y a seulement une dizaine d’avocats spécialisés sur Lyon qui en compte environ 3200.

Intrum Corporate avec qui je travaille depuis des années, dispose des équipes et de la logistique nécessaires pour faire preuve de la plus grande réactivité.

Il était naturel de travailler ensemble sur cette offre.

 

Comment voyez-vous l’évolution de cette offre ?

Le succès de notre collaboration repose sur l’association de compétences complémentaires qui sont le recouvrement en phase amiable et le recouvrement en phase judiciaire, au service de la continuité de l’entreprise.

Nous allons maintenir ensemble ce niveau de réactivité sur la durée et continuer à nous battre sur les petits montants comme sur les gros.

En recouvrant son passif, l’entreprise et ses créanciers peuvent espérer beaucoup plus qu’un plan de redressement.

Le but est que notre solution devienne un incontournable de la procédure collective en s’imposant comme un recours habituel.