Rendez-vous avec Rémy Lepers et Nathalie Gasturi pour découvrir les métiers de la sphère judiciaire

Rémy est responsable du recouvrement judiciaire BtC et Nathalie fait partie de son équipe de Responsables des Partenariats (animation des partenaires judiciaires).

En quoi consiste vos missions au sein d’Intrum ?


Rémy : Je suis en en charge des opérations judiciaires sur la créance civile et l’acquisition de créances et des réseaux de correspondants judiciaires que sont les Huissiers avec Marco GIGANTE et les Avocats avec Mireille VRIGNON -BtB. Le réseau des Huissiers comprend environ 200 Etudes en Recouvrement Judiciaire Traditionnel et une dizaine d’Huissiers Pilotes organisant pour nous et sous notre contrôle les opérations de Recouvrement Judiciaire sur l’activité acquisition de créances avec leurs propres réseaux de confrères Huissiers. Enfin je suis en charge de l’équipe des Responsables de Partenariat qui comprend trois personnes. Nathalie fait partie de ce service.

Nathalie : je suis en charge d’animer notre réseau de partenaires judiciaires sur la région grand nord. Au cours de mes visites, j’analyse avec les huissiers leur performance et voit comment nous pouvons optimiser leur stratégie d’exécution. Il est important d’être présent à leurs côtés et de valoriser Intrum au sein de l’activité de leur étude.

 

Comment pilote-t-on des Huissiers de Justice ?

Nathalie : nous avons la formation et l’examen d’Huissier de Justice donc nous connaissons parfaitement le métier de nos partenaires, le fonctionnement d’une Etude et le contexte légal des actions judiciaires. C’est un véritable plus, les Etudes y trouvent tout naturellement leur avantage : elles ont à leur côté des interlocuteurs comprenant leur langage et connaissant parfaitement les particularités de leur métier.

Rémy : nous nous faisons relais des valeurs du groupe Intrum, l’empathie et l’éthique dans une profession dont la principale vocation rejoint la nôtre, à savoir celle de médiateur.

 

Votre métier évolue puisque vous venez tous deux d’acquérir une nouvelle qualification de Commissaire de Justice. Pouvez-vous nous expliquer ?


Nathalie : à partir du mois de juillet 2022, les métiers d’huissier de justice et de commissaire-priseur judiciaire fusionneront pour donner naissance à la profession unique de Commissaire de Justice. Nous avons suivi le programme passerelle de 60 heures de cours qui nous a donné cette qualification de Commissaire de Justice.

Rémy : il était important pour nous d’acquérir cette qualification dans la continuité de notre formation initiale. Les Huissiers de Justice s’adaptent continuellement aux changements législatifs et aux évolutions de la société. C’est un gage de crédibilité pour les Etudes avec lesquelles nous travaillons mais également pour nos clients qui nous confient leurs créances car nous avons un rôle important de conseil sur leurs stratégies judiciaires.

 

Quel est l’impact du second confinement sur l’activité judiciaire ?


Nathalie : ce confinement n’a pas entrainé comme le précédent la fermeture des Tribunaux et l’arrêt des exécutions. L’activité de nos partenaires continue. Notre rôle prend encore plus de sens : il est essentiel de s’assurer que les actions judiciaires sont adaptées au cas par cas, selon les motifs de non-paiement, le contexte du client débiteur et sa situation.

Rémy : les Huissiers de notre réseau sont pilotés depuis longtemps sur des critères stricts de qualité d’exécution des décisions judiciaires et des opérations de recouvrement. Ils connaissent et partagent les valeurs du groupe Intrum.

 

Qu’est-ce que vous appréciez dans l’exercice de votre métier chez Intrum ?


Nathalie : les missions chez Intrum sont très différentes : nous pouvons travailler sur la gestion d’un dossier tout comme nous le ferions dans une Etude, nous prenons de la hauteur pour animer et nous sommes en contact avec différents départements au sein d’Intrum, de la finance à la compliance. C’est très enrichissant.

Rémy : Nous sommes continuellement en recherche d’efficience et d’efficacité dans l’ensemble de nos actions pour proposer les meilleures orientations de stratégie conformes aux objectifs des clients et des investisseurs pour l’acquisition de créances.


Dans votre métier, quelles sont les qualités attendues ?


Nathalie : le pragmatisme : faire preuve de bon sens, être à l’écoute et dialoguer. L’expérience des situations rencontrées compte beaucoup ainsi que le sens de la communication, le relationnel.

Rémy : nous pouvons être confrontés à des situations qui ne sont pas toujours faciles. Si nous devons appliquer la loi, faire exécuter les décisions de Justice, la réalité nous impose parfois de faire preuve de flexibilité, d’adaptabilité.
Donc rigueur, écoute, pragmatisme et sens du conseil.