C2N et Intrum France, partenaires pour former et sensibiliser aux questions liées à la gestion budgétaire.

Retour sur le partenariat entre C2N et Intrum avec Sylviane, responsable de formation chez C2N.

Pouvez-vous présenter C2N et l’origine du partenariat avec Intrum ?

C2N est un organisme de formation basé à Lyon. Nous offrons différentes prestations à la fois pour les entreprises, acteurs institutionnels de l’emploi et de la formation mais également pour les salariés ou les demandeurs d’emploi.

Le partenariat entre C2N et Intrum est un partenariat de longue date qui a pris forme il y a maintenant près de 7 ans. C’est avant tout une rencontre d’hommes et de femmes avec une volonté commune de faire monter en compétence tout type de profil dans le domaine du recouvrement notamment des profils RQTH et des profils éloignés de l’emploi.

 

Dans le cadre de ce partenariat, Intrum anime des sessions du jeu d’éducation budgétaire et financière, Dilemme. Pourquoi avoir choisi ce type d’intervention ?

Intrum et ses ambassadeurs Dilemme, nous ont proposé des animations autour de ce jeu, que nous avons acceptées. C’est un jeu de plateau construit autour de différentes rubriques pour apprendre à gérer un budget dans la vie courante. Il a aussi l’intérêt d’apporter des connaissances complémentaires dans le domaine du recouvrement avec une pédagogie différente de celle habituellement délivrée en centre de formation. Ces sessions avaient donc tout à fait leur place dans le cadre de nos propositions de formation.

Ces animations les sensibilisent pour leur vie personnelle sur des problématiques que toute personne peut être un jour amenée à vivre.
Sylviane, formatrice chez C2N

Quels sont les points positifs d’une telle intervention (format jeu, développement connaissances, complément du cursus…) ?

Nous avons des retours très positifs de la part des stagiaires qui y participent. C’est une formation qui présente le double avantage d’apprendre tout en s’amusant. Le format est idéal qui plus est dans un parcours de formation intense. Ces animations les sensibilisent pour leur vie personnelle sur des problématiques que toute personne peut être un jour amenée à vivre. Elles donnent les clés pour apprendre à anticiper, se prémunir et adopter les bons réflexes pour gérer au mieux une situation financière spécifique.

 

Comment les participants perçoivent ces sessions animées par des salariés d’une société de recouvrement ?

L’animateur démystifie très rapidement le secteur du recouvrement et le métier de recouvrement de créances qui est bien souvent mal perçu et avec une image difficile. Ces sessions permettent de susciter du questionnement de la part des participants sur ce métier et dans l’image que nous pouvons avoir de ce secteur d’activité, souvent méconnu. A la fin de ses sessions, les participants ont bien généralement une approche différente lors de la réflexion autour de leurs futurs choix d’orientation.

 

Au final, en tant que formatrice, recommanderiez-vous cette méthode d’apprentissage ?

Complétement ! C’est bénéfique pour les 2 parties : pour l’apprenant et pour l’enseignant. La formation par le jeu est un moyen attractif et complémentaire pour permettre de mobiliser l’attention des participants différemment dans un parcours de formation qui peut-être exigeant et intense.