Les délais de paiement restent élevés en Europe sur fond de crainte d’une récession

Alors que les indicateurs témoignent d’une augmentation sensible des risques liés aux délais et retards de paiement en Europe, la perception des entreprises quant à la situation économique de leur pays varie considérablement selon les régions. C’est ce que révèle l’European Payment Report 2019 d’Intrum.

Principaux constats :

  • En Europe, le taux de pertes sur créances irrécouvrables a augmenté de 1,69% en 2017 à 2,31% en 2018.
  • 16% des entreprises prédisent une augmentation du risque de retards de paiement et d’impayés dans l’année à venir, alors qu’elles étaient 12% en 2018.
  • Les délais de paiement en B2B se sont allongés. Ils sont passés de 34 jours en 2018 à 40 jours en 2019.

Le 7 mai dernier la Commission européenne publiait ses prévisions pour 2019 : si l’économie devrait poursuivre son expansion, la croissance du PIB continue de ralentir, passant de 2,5% en 2017 à 1,4% en 2019.

Face à ces constats les réactions des entreprises européennes sont variées. Dans certains pays comme la Grèce et l’Italie, les entreprises considèrent être déjà entrées dans une période de récession, alors qu’en Autriche et en Allemagne la majorité des entreprises ne prévoient pas de récession dans les 5 années à venir. Parmi les entreprises européennes qui se préparent à ce ralentissement économique, elles sont 45% à prévoir une réduction de leurs coûts.

Trois entreprises sur dix envisagent quant à elles une stratégie d’augmentation des ventes pour y faire face.

En France 44% des entreprises prédisent un période de récession dans les cinq années à venir. Ce taux inférieur à la moyenne européenne (54%) s’explique par la situation économique favorable du pays.  

La problématique des retards de paiement est cependant toujours d’actualité puisque 76% des entreprises françaises se disent préoccupées par les créances irrécouvrables.

Pour lutter contre ce risque d’impayés, les entreprises françaises se tournent majoritairement (54%) vers le recouvrement de créances.

  • « En France, les entreprises ont compris l’intérêt de recourir aux sociétés de recouvrement de créances plus en amont pour avoir davantage de visibilité sur leur trésorerie et anticiper les risques d’impayés. Il reste cependant beaucoup à faire pour que les délais de paiement se raccourcissent. Au-delà des dispositifs légaux, des pratiques plus systématiques comme l’intervention dès le premier jour de retard, la connaissance des clients est primordiale pour agir le plus rapidement possible et de façon cohérente pour préserver la relation client, déclare Anne Williart, Directeur Général Intrum France.

 L’European Payment Report fait également un état des lieux de l’évolution des modes de paiement et de l’impact des transactions internationales sur les entreprises :

10,7% des règlements perçus par les entreprises européennes proviennent de l’international. Cela engendre de nouvelles problématiques : une entreprise sur quatre déclare que les cultures et habitudes de paiement locales ont un impact négatif sur les paiements internationaux.  

Ces habitudes sont d’ailleurs amenées à changer au niveau européen : 48% des entreprises européennes estiment que les paiements dématérialisés remplaceront l’argent liquide dans les dix prochaines années, avec encore une fois une grande disparité régionale. Alors que six entreprises sur dix anticipent cette évolution en Irlande et en Grèce, elles sont seulement 18% en Serbie.

Pour 53% des entreprises, l’avènement d’une société sans argent liquide augmentera leur exposition aux cyber-attaques et sera donc à l’origine de nouveaux challenges à relever.

 

A propos de l’étude European Payment Report 2019

L’étude European Payment Report 2019 est réalisée à partir d’un sondage conduit simultanément dans 29 pays européens entre le 31 janvier et le 22 mars 2019. Dans ce rapport, Intrum recueille les réponses de 11 856 entreprises en Europe sur le comportement de paiement et la santé financière des entreprises. Parmi les profils de répondants figurent des CFO, des contrôleurs de gestion ou encore des directeurs du crédit.

 

Contact presse :

Xavier Cayon, Ekno

Tel: +33 (0)6 23 12 63 46

E-mail: xavier.cayon@ekno.fr

Intrum est le leader du secteur du credit management avec une présence dans 24 marchés européens. Intrum aide les entreprises à prospérer en leur offrant des solutions conçues pour améliorer leurs flux de trésorerie et leur rentabilité à long terme tout en prenant soin de leurs clients. S'assurer que les consommateurs et les entreprises endettés obtiennent le soutien dont ils ont besoin pour s’affranchir de leurs dettes est un élément important de la mission d'Intrum. Intrum compte plus de 9 000 professionnels engagés au service d'environ 80 000 entreprises à travers l'Europe. En 2018, la société a généré un chiffre d'affaires de 1,310 milliards d’euros. Le siège social d'Intrum est situé à Stockholm, en Suède. Intrum est cotée au Nasdaq Stockholm. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.intrum.fr.